Comment gérer les régressions du sommeil chez les bébés ?

5/5 - (1 vote)

Les nuits et les siestes de votre enfant ne sont plus aussi calmes que d’habitude ? Généralement apaisé, voilà qu’il a des difficultés à s’endormir sans que vous ne sachiez pourquoi. Il s’agite énormément pendant le sommeil. Ces sommeils sont aussi devenus plus courts. Et en plus de tout cela, il a aussi des problèmes de réveils nocturnes fréquents. Si vous observez ces signes chez votre petit bambin, il n’y a pas de quoi être troublé. Il se peut tout simplement qu’il soit dans une phase de régression du sommeil.

Il s’agit d’une période qui vient assez soudainement et durant laquelle votre bébé dort moins bien et moins longtemps que d’habitude. Chose importante à savoir et qui devrait vous rassurer en tant que parents : les phases de régression du sommeil font partie du processus normal de développement de votre enfant.

Quelles en sont les causes de la régression du sommeil chez les bébés ? Et surtout, comment le soigner ? On fait le point dans cet article. 

Qu’est-ce que la régression du sommeil du bébé ?

Qu’appelle-t-on les régressions du sommeil ?

Comme évoqué plus haut, les régressions du sommeil sont des périodes pendant lesquelles le bébé a des troubles du sommeil. Ces périodes surviennent généralement à certaines étapes clés de son développement pour des causes diverses. Et souvent, elles sont associées à des changements dans les habitudes de sommeil et de réveil.

Les changements en question peuvent inclure des réveils nocturnes plus fréquents, des difficultés à s’endormir, des siestes plus courtes ou irrégulières ainsi que des signes accrus d’irritabilité chez le bébé. Il arrive même que ce dernier perde l’appétit.

Les phases de régression du sommeil se manifestent plusieurs fois durant la première année de la vie d’un bébé, généralement autour de 4 mois, 8 mois et vers le 12e mois. Cela étant dit, il y a des cas où des enfants de 18 mois, 2 ou encore 3 ans traversent ces phases.

Quelles sont les causes de la régression du sommeil ?

Dans la majorité des cas, la régression du sommeil s’observe quand l’enfant connaît un pic de croissance ou acquiert de nouvelles compétences sur le plan psychomoteur ou cognitif. Cela se produit notamment quand il apprend à se mettre en position assise, à rouler, à ramper, à se déplacer à quatre pattes, à marcher, à jouer, à développer de la coordination main-œil pour saisir les objets, à parler et plus encore.

D’autres facteurs externes peuvent également contribuer à la régression du sommeil chez les bébés, comme :

  • les changements de routine (exemples : variations dans les horaires de repas, les siestes et les activités peuvent affecter le sommeil),
  • des douleurs physiques (exemples : les coliques, les poussées dentaires ou d’autres inconforts physiques…),
  • des changements d’ambiance (exemples : variations de température significatives dans la chambre, introduction de bruits inhabituels, une luminosité excessive ou une obscurité insuffisante, transitions importantes comme le passage du berceau au lit…)
  • et plus encore…

Enfin, des facteurs comme l’angoisse de la séparation ainsi que les changements au niveau de l’alimentation, comme l’introduction de nourritures solides, peuvent causer la régression du sommeil chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Comment accompagner bébé pendant ses régressions de sommeil ?

Combien de temps dure une régression du sommeil ?

Déjà évoqué plus haut, les phases de régression du sommeil d’un bébé ne sont que temporaires. Elles s’arrêtent tout aussi subitement qu’elles ont commencé. En moyenne, elles durent 5 à 10 jours, mais il arrive qu’elles persistent durant des semaines. Tout dépend en fait de l’âge de votre bébé et de sa capacité à s’adapter aux changements. À noter aussi que le temps de sommeil idéal diffère selon l’âge.

Toutefois, avec les bonnes solutions, vous pouvez aider votre bébé à traverser ces périodes plus en douceur. Des actions prises en réponse à la régression peuvent avoir un impact sur sa durée.

Quelles sont les solutions aux différents types de régressions du sommeil ?

Les parents du monde entier comprennent à quel point la qualité du sommeil de leur tout-petit est précieuse, et il est normal de se sentir préoccupé lorsque des périodes de sommeil perturbé surviennent. Voici ce que vous pouvez faire pour atténuer les effets des régressions du sommeil sur votre enfant tout en encourageant de saines habitudes de sommeil à long terme :

Régression du sommeil à 4 mois

Le cap des 4 mois s’accompagne souvent d’une période de régression du sommeil. Il s’agit même d’un phénomène fréquent chez les nourrissons.

Pour faire face à cette régression, il peut être utile d’établir une routine cohérente de sommeil et de réveil, de créer un environnement propice au sommeil et d’adopter des techniques apaisantes avant le coucher. Concrètement, essayez de coucher votre bébé et de le réveiller à peu près à la même heure chaque jour. Mettez en place une série d’activités calmes et relaxantes avant le coucher, comme un bain tiède par exemple. Vous pouvez aussi utiliser des signaux visuels ou sonores, comme une veilleuse douce ou une musique apaisante, pour indiquer que c’est l’heure du sommeil.

À cet âge, votre bébé est aussi très désireux d’apprendre qu’il essaie même de s’entraîner la nuit, ce qui peut malheureusement l’empêcher de dormir. Pour y remédier, donnez-lui tout simplement le temps de s’entraîner pendant la journée.

Des astuces pour lutter contre les régressions du sommeil

Régression du sommeil entre 7 et 9 mois

À 7 et 9 mois, c’est surtout l’angoisse de séparation, une phase pourtant importante et positive dans le développement de l’enfant, qui perturbe son sommeil.

Pour gérer son angoisse de séparation et favoriser un meilleur sommeil :

  • Transition en douceur : Évitez les changements brusques ou les séparations soudaines avant le coucher. Vous pouvez par exemple passer du temps calme et de qualité avec votre bébé avant de le mettre au lit.
  • Objet de réconfort : Donnez à votre bébé un objet de réconfort, comme un doudou ou une couverture douce.
  • Présence rassurante : Restez avec votre bébé pendant quelques minutes après l’avoir mis au lit. Cela peut l’aider à se sentir en sécurité avant de s’endormir.

Régression du sommeil à 12 mois

Les causes de la régression du sommeil à 12 mois sont nombreuses : les poussées de croissance, le développement mental et aussi les étapes sociales qui se caractérisent par le fait que votre bébé devient plus conscient de son environnement et commence à interagir avec les autres plus fréquemment. Cela entraîne bien évidemment des difficultés à s’installer pour la sieste ou l’heure du coucher.

Pour y remédier, maintenez toujours un horaire de sommeil cohérent, créez un rituel du coucher apaisant (le bain avant qu’il ne s’endorme, berceuse ou musique douce, des histoires apaisantes…).

Offrez également des activités stimulantes à votre bébé pendant la journée et encouragez le jeu au sol pendant. Vous éviterez ainsi qu’il ne se réveille la nuit à la recherche de nouvelles stimulations.

Les changements de routine sont à l'origine de la régression du sommeil

Régression du sommeil à 18 mois

La régression du sommeil à 18 mois est connue pour être la plus difficile à vivre pour les enfants et les parents. Et pour cause, elle peut durer entre 2 et 6 semaines avant que le bébé ne retrouve son sommeil normal.

Vers 18 mois, les enfants ont leurs premières molaires qui poussent. Cela peut l’empêcher de dormir convenablement. Ils deviennent aussi plus indépendants et éprouvent cette forte volonté de faire de l’exercice au lieu de dormir.

Même si votre bébé est très résistant aux siestes, résistez également de votre côté en gardant sa routine de sieste. Maintenez les horaires réguliers que vous avez déjà établis.

Régression du sommeil vers 2/3 ans

À mesure que votre bébé acquiert de nouvelles compétences, il peut considérer le sommeil comme ennuyeux, préférant consacrer ce temps à la pratique de ses nouvelles découvertes, même pendant la nuit. Comme solution, là aussi, offrez à votre enfant des occasions de jouer et d’apprendre tout au long de la journée. Plus il peut explorer et s’engager dans des activités stimulantes pendant la journée, moins il sera enclin à résister au sommeil la nuit.

2 ou 3 ans est aussi l’âge où l’enfant passe au lit de grand. Ce passage est une transition importante dans la vie d’un enfant et qui peut parfois perturber son sommeil habituel. Pour faciliter la transition, vous pouvez la rendre plus douce. Par exemple, il serait intéressant d’impliquer l’enfant dans le choix des draps ou de la literie pour rendre le lit de grand plus attrayant. 


Foire aux Questions

  • Comment faire face à la régression du sommeil ?

    Faire face à la régression du sommeil nécessite une routine constante, un environnement de sommeil apaisant et une adaptation aux besoins changeants de l’individu. Assurez-vous de maintenir une atmosphère calme avant le coucher, d’éviter les écrans et de rester patient pendant cette phase.

  • Quelle est la période la plus difficile avec un bébé ?

    La période la plus difficile avec un bébé varie souvent selon les parents, mais beaucoup signalent les ‘trois mois de l’enfer’, caractérisés par des pleurs intensifs et des troubles du sommeil. Être préparé et demander du soutien est essentiel durant cette phase.

  • Pourquoi les bébés luttent contre le sommeil ?

    Les bébés luttent contre le sommeil en raison de leur développement neurologique, d’une surstimulation ou de besoins non satisfaits. Assurer une routine stable et un environnement apaisant est clé pour faciliter leur endormissement.

Articles similaires

Comments

  1. Les premiers mois des jeunes parents sont difficiles avec le cumul des nuits sans sommeil…

    Parfois, une petite veilleuse peut apaiser l’enfant et l’aider à s’endormir autrement que dans les bras de ses parents.

    Courage, tout passe, ce n’est qu’une question de mois…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires